Publié le 31 Janvier 2013

Femmes blafardes, de Pierre Siniac

Avec Femmes blafardes, Pierre Siniac dresse, avec beaucoup d'ironie, le portrait au vitriol d'une petite ville de province et de ses notables. La mécanique bien huilée du quotidien des habitants, rythmé par les menus du restaurant, les changements hebdomadaires de vitrine du magasin ou encore les séances de cinéma, se grippe lorsqu'une série de meurtres est commise dans la ville.

Dans un style simple, précis et vif, Pierre Siniac plonge le lecteur dans une atmosphère pesante digne d’un Chabrol et tire parfois le trait jusqu'au burlesque. L'intrigue policière est assez secondaire dans ce roman d'ambiance qui est l'occasion de faire gesticuler une galerie de personnages à la limite de la caricature. Avec beaucoup de talent et de ruse, l’auteur construit une histoire dans laquelle une suite d'actes anodins conduit incidemment au crime.

Si ce livre est brillant, il ne correspond probablement pas à mon humeur du moment, et je ne me suis pas laissé entraîner dans ces tribulations provinciales. Ce ne sera pas un coup de cœur même si c'est un roman remarquable...

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #polar, #litterature francaise, #coup de coude, #1981, #meurtre, #province, #tueur en série

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2013

Les morsures de l'ombre, de Karine Giebel

La première fois que j'ai tenté de lire ce livre, il m'est tombé des mains au bout de quelques pages. La deuxième tentative fut la bonne. Me voilà donc enfermée dans une cave sombre en compagnie d'un officier de police. Il ne sait pas pourquoi il est là. Sa geôlière, une rousse flamboyante, lui distille les indices au fil des jours. L'auteur nous sort de temps en temps de cette cave humide pour nous présenter des flics qui s'activent assez mollement pour retrouver leur collègue et la femme dudit collègue.

Passées les premières pages franchement rébarbatives, bizarrement, le cocktail fonctionne plutôt pas mal. Si l'on n'est pas trop regardant sur le style et un peu tolérant avec les quelques clichés sur les affres de l'adultère et les rancœurs entre collègues, on peut se laisser emporter par cette histoire finalement assez bien ficelée. Sans révéler la fin, je dois bien avouer que c'est ce qui a sauvé ce roman à mes yeux. Elle est originale et assez osée. Ce n'est clairement pas le roman du siècle, mais c'est une lecture facile qui fait passer agréablement le temps dans le train ou dans l'avion...

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #séquestration, #litterature francaise, #coup de coude, #2007, #polar

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2013

Derrière la vitre, de Robert Merle

Robert Merle s'est servi de son expérience d'enseignant à la faculté de lettres de Nanterre pour tirer la matière de Derrière la vitre. Ce roman nous fait vivre, heure par heure, une journée, celle du 22 mars 1968, au cours de laquelle 150 étudiants prendront d'assaut la tour de l'Université pour occuper le lieu symbolique qu'est la salle du conseil des professeurs.

Grâce à des récits parallèles et simultanés, le lecteur vit intensément cet événement du point de vue des leaders du mouvement étudiant, des ouvriers immigrés travaillant sur le chantier, des professeurs... Ce roman riche et passionnant mêle personnages fictifs et réels (les étudiants Cohn-Bendit, Tarnero, Duteuil ou Langlade, le doyen Grappin....) et aborde aussi bien les préoccupations de la jeunesse (identité, sexualité, autonomie), que la politisation des étudiants et les luttes entre les différentes sensibilités (anarchistes, maoïstes, communistes, situationnistes) ou encore le sort des immigrés.

Un pur régal !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 24 Janvier 2013

Journal d’un chat assassin, d'Anne Fine

Une fois n'est pas coutume, je fais un clin d’œil à la littérature jeunesse. J'ai eu un coup de cœur pour ce chat qui, page après page, nous déroule le récit de son quotidien au sein d'une famille qui ne comprend décidément pas ses préoccupations félines.

Ce livre est un bijou de drôlerie. Une écriture légère et rapide, une histoire pleine d'humour et de rebondissements rendent ce livre absolument divertissant. Une lecture originale pour les 6-10 ans et pour les grands enfants que nous sommes restés.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #1998, #litterature anglaise, #littérature jeunesse, #chat, #coup de coeur, #journal

Repost 0