Publié le 27 Novembre 2013

La maison d'à côté, de Lisa Gardner

Une femme disparaît. Voilà un début de polar assez classique... Son mari signale sa disparition et devient assez rapidement le suspect principal. L'enquête menée par une femme qui frôle une sorte de perfection fantasmée : elle est belle, intelligente, libre, tenace... Tous les indices convergent vite vers le mari, un homme secret, ténébreux et internaute nocturne assidu, mais aussi vers le voisin, un délinquant sexuel repenti.

L'histoire se peuple assez vite d'une ribambelle de personnages vus et revus qui flirtent avec le ridicule et qui finissent par tomber dedans. Entre le mari dont l'auteur fait le coupable idéal en tirant des ficelles grosses comme des cordes à nœuds, le voisin amateur de très jeunes filles, l'ado surdoué de l'informatique chevalier servant de la victime évaporée et le père notable et malfaisant, on n'en finit plus de naviguer de clichés en clichés. C'est dommage, l'intrigue n'est pourtant pas si mal menée, exception faite des incessantes ruptures de point de vue qui deviennent vite pénibles, et le suspense, bien construit, s'intensifie au fil du récit. La chute est malheureusement assez attendue et, de fait, fort décevante.

Bref, un roman passe-temps sans grand intérêt.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #polar, #disparition, #2010, #litterature americaine, #Boston, #coup de coude

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2013

Dis camion, de Lisemai

Un petit coup de cœur pour cette compilation de dessins qui révèlent l'humeur et le quotidien d'une blogueuse totalement parisienne. Un fille, avec des problèmes de filles, des mecs pour l'hygiène et pour tenir chaud, des copines et de l'humour ! Ce recueil décomplexé, d'un goût joyeusement douteux, souvent drôle, parfois touchant saura arracher des sourires malicieux à celles qui ne manqueront pas de s'y reconnaître.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #dessins, #humour, #fille, #paris, #coup de coeur, #2012

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2013

Rome en un jour, de Maria Pourchet

Paris un soir de juin, Paul est avachi sur son canapé devant un documentaire animalier, et il est bien. A l'autre bout de Paris, sur une terrasse au dernier étage d'un hôtel branché, une quinzaine de personnes attendent justement Paul. C'est Marguerite, sa compagne qui les a invités à cet anniversaire surprise pour les 40 ans de Paul. D'accord, il est natif de février... et alors ? la surprise n'en sera que plus grande. Tout ne se passe évidemment pas comme prévu : d'un côté, Paul ne veut pas sortir au grand dam de Marguerite qui use de tous les subterfuges pour ne pas éventer sa surprise, et de l'autre côté, les invités s'impatientent, s'alcoolisent et assez rapidement les clans se forment.

Une structure assez classique qui permet, au fil des chapitres, de passer alternativement de l'appartement du couple à la terrasse de l'hôtel, un plume brillante, un humour grinçant, un joli maniement de la formule comique... un cocktail plutôt engageant. Et pourtant, le thème du couple qui se déchire alors qu'il est attendu quelque part a un petit goût de déjà-vu, les différents personnages ont des airs de caricatures, entre le comédien égocentré pas si connu que ça, la meilleure amie, et accessoirement collègue frustrée, qui déballe, l'hystérique psycho-rigide, la fausse timide qui cache bien son jeu et le beauf réac, rien de bien nouveau...

L'écriture alerte de l'auteur et son style incisif restent pour moi les seuls vrais atouts de ce roman dont l’histoire se révèle finalement aussi plate que décevante.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #2013, #litterature francaise, #paris, #soirée, #couple, #quarante ans, #coup de coude

Repost 0