Articles avec #litterature americaine tag

Publié le 31 Janvier 2015

Les mécanos de Vénus, de Joe R. Lansdale

Hap et Leonard vivotent en accumulant les petits boulots. L'un est blanc, insoumis et désabusé, l'autre est noir, homosexuel, boiteux et violent. C'est dans un champ de roses au fin fond du Texas que la sulfureuse ex-femme de Hap les retrouve et débarque les cuisses dénudées et les bras chargés d'une affaire aussi juteuse qu'illégale.

Quelle déception que ce premier roman de la série Hap Collins et Leonard Pine ! Inconditionnelle de ces deux anti-héros et, de ce fait, probablement assez exigeante, je n'ai retrouvé ni la truculence des dialogues, ni la folle insouciance qui anime habituellement ces deux personnages si décalés et attachants. Une intrigue linéaire et passablement attendue, des dialogues poussifs et finalement assez vulgaires, des protagonistes flirtant de trop près avec la caricature et un portrait grossièrement taillé des deux héros ont agi sur moi comme un répulsif. On ne se pose pas longtemps la question de savoir pourquoi cet épisode n'a été traduit que 14 ans après l'incontournable Arbre à bouteilles. Ce livre est tellement éloigné des autres de la même série qu'il reste juste à espérer qu'aucun lecteur ne commence par celui-là...

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #coup de gueule, #1990, #litterature americaine, #polar, #Texas

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2014

Perte et fracas, de Jonathan Tropper

Pas simple de faire rire avec l'histoire d'un veuf de 29 ans. Et pourtant, c'est bien avec le deuil douloureux de son personnage que Jonathan Tropper embarque le lecteur dans un récit touchant, drôle et sensible. Entre sa famille, franchement atypique et attachante, son beau-fils en pleine rébellion, sa maîtresse et les lapins sur sa pelouse, Doug passe ses journées à tenter d'atténuer sa douleur à grands coups de whisky.

Des scènes hilarantes, des dialogues brillants, un brin de tristesse et une bonne dose d'humanité composent un cocktail qui fonctionne à merveille. J'adore !

Perte et fracas
sur Amazon

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #litterature americaine, #coup de foudre, #deuil, #famille, #2008

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2014

Le bras droit du bourreau, de Hake Talbot

Dans une maison isolée sur une île, un soir de tempête, le maître des lieux s'écroule devant tous les convives à la suite d'une malédiction proférée par son frère. Tour à tour suspects, témoins ou victimes, les invités vont tenter de démêler cet étrange décès.

Dans un décor sinistre et inquiétant, Hake Talbot concocte une énigme en chambre close teintée d'ésotérisme et de magie. Avec un style précis et dense, il dépeint un portrait psychologique détaillé de chacun des personnages et expose un à un différents scénarii avant de prendre un malin plaisir à les démonter. Malgré une succession de scènes parfaitement décrites et maîtrisées, la construction systématique hypothèse/démonstration, pour finalement faire triompher le rationnel, finit par être un peu lassante. Il n'en demeure pas moins que ce roman brillant se laisse agréablement lire sans toutefois être palpitant.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #magie, #coup de coude, #1942, #polar, #litterature americaine, #chambre close

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2013

Les apparences, de Gillian Flynn

Dans une bourgade du Mississipi, une New-yorkaise exilée là avec son mari, disparaît un matin laissant derrière elle une maison sans dessus dessous et un journal intime. Une fois de plus, c'est le mari qui est soupçonné, et une fois de plus on ne se laisse pas avoir par une construction narrative un peu éculée. Sur fond d'enquête, nous voilà entraînés, bien malgré nous, dans les méandres d'une vie de couple un peu terne revue et corrigée par la plume des deux protagonistes...

Ce récit à deux voix laisse une impression très mitigée. Une écriture assez lambda, un schéma vu et revu, des rebondissements totalement téléphonés, des personnages lisses et une tentative de manipulation un peu lourdingue m'ont donné envie plus d'une fois de refermer rageusement ce livre. Et pourtant je suis allée jusqu'au bout avec l'envie de savoir si tout rentrait vraiment dans le moule du thriller sans originalité. Bien m'en a pris, car c'est la toute fin de l'histoire qui a réussi à me surprendre et à sauver ce roman d'un coléreux coup de gueule.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #polar, #coup de coude, #couple, #disparition, #2012, #litterature americaine

Repost 0