Publié le 24 Février 2013

Le bal des débris, de Thierry Jonquet

Un des premiers romans écrits par Thierry Jonquet, Le bal des débris nous plonge dans le quotidien d'un hospice. Frédéric y pousse des chariots depuis plusieurs années et ne voit pas l'avenir d'un oeil très optimiste. C'était sans compter sur l'arrivée dans le service d'un ancien truand qui ne semble pas avoir totalement raccroché les gants. Repérant une chambre gardée par des vigiles, les deux hommes en déduisent, fort judicieusement, qu'il y a plus qu'une vieille dame à protéger...

En plus d'une intrigue simple et bien menée, ce roman court et drôle est l'occasion pour Jonquet de nous offrir son acerbe sur le système hospitalier et ses multiples acteurs. Du directeur aux médecins arrivistes, des employés de la morgue aux infirmiers zélés, personne n'échappe à la gouaille du narrateur et à l'humour noir et décapant de l'auteur. Bien que publié en 1984, ce récit n'a pas pris une ride et semble terriblement actuel.

Un petit plaisir dont il serait dommage de se priver.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #polar, #litterature francaise, #1984, #hôpital, #coup de coeur

Repost 0

Publié le 17 Février 2013

Ma part d'ombre, de James Ellroy

Cette autobiographie n'est pas le livre phare de la bibliographie de James Ellroy mais elle est centrale et nous permet de comprendre son œuvre.

Ce livre se découpe en quatre parties. Dans la première, on fait la connaissance de la "rouquine", la mère de James Ellroy sauvagement assassinée quand il avait 10 ans. La deuxième partie est la plus autobiographique. L'auteur crie sa douleur, son mal-être, son amour aussi, explique qui il était et ce qu'il devenu. Les troisième et quatrième parties sont consacrées au policier qui aidera l'auteur dans sa quête de réponses concernant la mort de sa mère et à l'enquête qu'ils mèneront ensemble.

Ma part d'ombre est un magnifique témoignage, une confession impudique et bouleversante. Cette lecture est d'une rare violence en raison de la véracité et de l'ambivalence des sentiments, et également de la précision chirurgicale des descriptions. On y comprend bien sûr la fascination obsessionnelle d'Ellroy pour Elizabeth Short, le Dahlia Noir, assassinée 11 ans avant Geneva Hilliker Ellroy, mais aussi pour les meurtres de femmes, le sexe, le chaos.

Une lecture incontournable pour les amateurs de romans noirs.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #coup de coeur, #autobiographie, #1996, #mère, #meurtre, #litterature americaine

Repost 0

Publié le 16 Février 2013

Cul-de-sac (Piège nuptial), de Douglas Kennedy

Premier roman de Douglas Kennedy, Cul-de-Sac est vraiment à part dans son œuvre. Un jeune journaliste américain entreprend un voyage à travers l'Australie au volant de son mini-van. Il part à la rencontre du bush, des kangourous et des femmes australiennes. En un clin d’œil, son voyage et sa vie basculent.

Je devrais, par pur snobisme, avoir détesté ce livre. Si je suis franche, j'avoue que je ne l'ai pas lâché et que je me suis totalement laissé embarquer dans cette histoire aussi invraisemblable que terrifiante. Le récit est fluide et bien mené, il tient le lecteur en haleine de bout en bout. Un zeste d'humour, du suspense et de l'aventure, ce livre est un parfait divertissement !

J'ai, depuis, lu un autre roman du même auteur, et la chute fut assez rude.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #coup de coeur, #australie, #bush, #polar, #litterature americaine, #1994, #séquestration

Repost 0

Publié le 16 Février 2013

Pas de Noël cette année, de John Grisham

Quand le maître du suspense abandonne le milieu judiciaire, cela donne un conte de Noël plein d'ironie. Noël approche dans une rue, charmante, d'une non moins charmante banlieue américaine. Comme tous les ans, tous les voisins rivalisent d'imagination afin de gagner le prix de la rue la mieux décorée. Tous les voisins sauf les Krank qui, pour la première fois, décident de ne pas fêter Noël et de partir en croisière. Un bras de fer féroce et drôle s'instaure entre les différents habitants de cette rue, de moins en moins charmante.

Un récit agréable et plein d'humour, une écriture efficace et quelques scènes cocasses font de ce roman une lecture plutôt sympathique même si je ne me suis pas vraiment sentie concernée par cette ambiance frénétique des préparatifs de Noël. Trop éloigné de mes préoccupations et de ma culture, ce roman ne m'a pas franchement emballée mais fait passer tout de même un moment plutôt léger.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #coup de coude, #litterature americaine, #Noël, #2002, #Etats-Unis

Repost 0