Publié le 21 Septembre 2013

Teuteu et Zeuzeu, de Alan Mets

Zeuzeu est blanc et il zozote, Teuteu est noir et aime faire des bêtises. Un jour où les deux chiens s'ennuient, ils décident de faire connaissance. La rencontre est aussi magique que dangereuse pour les passants puisque Teuteu décide, pour se distraire, de lancer quelques bricoles par la fenêtre.

Une histoire qui plaît aux petits espiègles de 4-5 ans par son côté absurde et attendrissant. Les dessins sont agréables et colorés. Un livre parfait pour l'histoire du soir !

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #jeunesse, #1992, #bêtises, #ennui, #coup de coeur, #amitié

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2013

Les os de Jupiter, de Faye Kellerman

Le suicide d'un ancien chercheur en astrophysique au coeur d'une secte, un certificat de décès signé un peu trop rapidement, un univers chargé de secrets amènent une brigade de police à s'intéresser à cette communauté aussi menaçante que refermée sur elle-même.

Avec ce roman, Faye Kellerman nous offre un personnage de flic atypique, Peter Decker. Juif orthodoxe, intègre, père de quatre enfants, on s'éloigne aussi bien du super héros que des personnages abîmés de Mankell ou de Lehane. C'est bien là, la seule originalité de ce livre. La trame narrative est assez attendue, les autres personnages relativement lambda, la noirceur et la cruauté sont un peu forcées, mais le tout sur fond de menace de suicide collectif se laisse finalement lire assez facilement. Une lecture idéale pour un long voyage en train... un roman de gare, en somme !

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #secte, #meurtre, #2002, #polar, #litterature americaine, #coup de coude

Repost 0

Publié le 3 Septembre 2013

Une belle saloperie, de Robert Littell

Plus connu pour ses romans d'espionnage, Robert Littell, dans un véritable exercice de style, nous offre un hommage au roman noir. Samuel Gunn est un vrai détective à l'ancienne, cynique, solitaire et pétri de convictions. Au seuil de sa caravane en alu plantée aux portes du désert, il voit apparaître une "comtesse aux pieds nus" qui a besoin d'aide. Pour 90$ par jour, il plonge à corps perdu dans les rivalités mafieuses de deux familles du Nevada.

Si ce roman ne manque pas d'atouts, notamment l'écriture brillamment ironique de son auteur, il n'a pas su me captiver. Une narration trop linéaire, des références qui tombent parfois dans la caricature et surtout des personnages secondaires trop faiblards ont fini par rendre cette lecture un peu longue. Sans être franchement désagréable, ce roman est néanmoins décevant tant les premières pages recelaient de promesses.

Voir les commentaires

Rédigé par La fleur des mots

Publié dans #polar, #2013, #litterature americaine, #roman noir, #coup de coude

Repost 0